Actualités

Tags
Plan Lyme
FFMVT

Colère des malades jusqu’au cœur du Plan Lyme

Tandis que la situation s’aggrave sur le terrain, avec une augmentation significative du nombre de cas de maladie de Lyme diagnostiqués en France (68 530 nouveaux cas en 2018 selon les données officielles du Réseau Sentinelles), la Fédération Française contre les maladies vectorielles à tiques (FFMVT) et les associations membres constatent une stagnation du Plan Lyme et expriment leur vive déception.

Communication

Lettre FFMVT et associations au DGS

La FFMVT et les associations membres, France Lyme, Lympact et le Relais de Lyme, constatent que la SPILF et le Centre National de Référence des borrélioses de Strasbourg ont publié récemment des avis qui affirment la fiabilité des tests, omettent toute référence au SPPT et tentent une fois encore de nier des données scientifiques majeures et l'existence d'un problème dans la prise en charge des malades.

Interview
Vidéo

Lyme, une maladie complexe / Alain Trautmann

Face à cette maladie mal connue aux symptômes très variés, le monde médical est en désaccord. En France, médecins, infectiologues, mais aussi associations de malades, s’affrontent, notamment sur la reconnaissance ou non d’une borréliose de Lyme chronique, mais aussi sur le choix des traitements antibiotiques ainsi que sur la fiabilité des tests.  Alain Trautmann, immunologiste, directeur de recherche émérite au CNRS et à l’Institut Cochin nous livre son analyse.

Plan Lyme

Questions à la SPILF

L’association loi 1901 que vous présidez, dénommée Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF), a été copilote, en 2017 et 2018, d'un groupe de travail de la Haute Autorité de Santé (HAS) pour l'élaboration de nouvelles recommandations sur la maladie de Lyme et les maladies vectorielles à tiques.

Borrelia

Commission des affaires sociales du Sénat sur la borréliose de Lyme

Bilan des auditions de la commission des affaires sociales du Sénat sur la borréliose de Lyme

Les quatre tables rondes organisées par la commission des affaires sociales du Sénat ont permis aux sénatrices et sénateurs, ainsi qu’à tous ceux qui ont pu suivre ces auditions sur internet, de mesurer la complexité de la problématique de la maladie de Lyme et des maladies vectorielles à tiques