Communiqué FFMVT sur le site pour Bransten

Quelques malades interpellent la FFMVT pour demander son positionnement sur les menaces de radiation qui pèsent sur le Dr Marc Bransten. La FFMVT tient à rappeler que son combat pour la reconnaissance de la maladie de Lyme chronique et de ses co-infections et pour le soutien aux malades en grande souffrance partout en France est indéfectible. Les médecins de la FFMVT se sont engagés encore récemment pour soutenir avec force leurs confrères attaqués dans leur exercice professionnel. Alertée par des voies indirectes et non par l'intéressé, la FFMVT a appris les menaces de ...

Lire la suite...

Conférence sur la maladie de Lyme- Le Brethon-14 janvier 2018

Conférence sur la maladie de Lyme- Le Brethon-14 janvier 2018 Plus d'info ... Le président de la FFMVT viendra faire part de ses recherches et analyses sur la maladie de Lyme L' AGORA remercie le président de la FFMVT d'avoir pu se libérer pour animer les deux réunions débats qui auront lieu le 14 janvier prochain. La maladie de lyme est à l'origine de beaucoup de pathologies et n'est pas toujours détectée rapidement. Il a paru important pour l'association d'organiser cette journée d'information. Le docteur Ghozzi travaille avec le docteur Peronne qui est ...

Lire la suite...

Alain Trautmann : La maladie de Lyme pourrait être un nouveau scandale sanitaire en France

      Alain Trautmann, Directeur de recherche CNRS émérite, successivement neurobiologiste (Ecole Normale Supérieure, University College London) puis immunologiste. Médaille d'argent 2010 du CNRS. Travaille sur l'immunothérapie des cancers à l'Institut Cochin (Paris). ©Cyril Frésillon / CNRS Photothèque       A lire sur https://www.sciencesetavenir.fr/sante/alain-trautmann-la-maladie-de-lyme-pourrait-etre-un-nouveau-scandale-sanitaire-en-france_118731            

Lire la suite...

Suite du PNDS

La 6eme réunion du groupe de travail pour l’élaboration du PNDS a eu lieu le 19 octobre 2017, confirmant une bonne avancée des travaux. Deux réunions sont encore prévues, en novembre et décembre pour finaliser le PNDS, qui passera ensuite en phase de validation avant sa mise en application, probablement au printemps 2018. Le PNDS remplacera alors les recommandations du consensus de 2006. Un délai supplémentaire par rapport au calendrier initial s'est avéré nécessaire pour appréhender toute la complexité de la problématique des MVT et établir un dialogue plus constructif entre les ...

Lire la suite...

↑ Revenir à LES MVT

Les co-infections

CO-INFECTIONS

Outre la Borrelia, d’autres agents pathogènes peuvent être transmis par la morsure de tique, compliquant le tableau clinique et la prise en charge thérapeutique. Il s’agit en particulier d’Anaplasma, d’Ehrlichia, Rickettsia, Coxiella (fièvre Q), Babesia, Bartonella, Francisella Tularensis, virus de l’encéphalite à tiques, et d’autres agents pathogènes encore non identifiés, d’où l’appellation de Maladies Vectorielles à Tiques (MVT).

L’Ehrlichiose et l’Anaplasmose se manifestent de façon aigüe, après une période d’incubation de 7 à 21 jours, par un syndrome grippal, céphalées, myalgies, arthralgies. La biologie retrouve une leuconeutropénie, une thrombopénie, parfois une anémie, et une cytolyse hépatique. Le diagnostic se fait par frottis sanguin (qui peut retrouver la présence de morula). La sérologie est un peu plus tardive.

Les Rickettsioses peut donner fièvre, céphalées, myalgies, nausées, pétéchies sur les paumes des mains et la plante des pieds. La biologie peut retrouver une lymphopénie, thrombopénie, cytolyse hépatique.

La fièvre Q (Coxiella) se transmet aussi par la consommation de lait cru (comme la brucellose dont la forme chronique peut donner aussi une atteinte cardiaque ou neurologique). Elle peut se manifester par de la fièvre, des céphalées, des myalgies, une hépatite, une myélite, une méningo-encéphalite, une pneumonie voire une endocardite au stade chronique. Le diagnostic se fait par une sérologie en précisant la détection des deux phases d’anticorps.

La Bartonellose peut donner fièvre, céphalées, lymphadénopathies chroniques (surtout au niveau de la tête, du cou et des bras), phlébites, emboles septiques, endocardites, atteintes oculaires, rétinopathie, occlusion d’une branche de l’artère centrale de la rétine, radiculite, myélite. On peut trouver une anémie, une hyperleucocytose avec syndrome inflammatoire. Les sérologies actuelles ne sont pas fiables. On attend le développement de la PCR.

La Babésiose peut donner fièvre, frissons, sueurs, céphalées, myalgies, toux inexpliquée, dyspnée. On peut retrouver une leucopénie, thrombopénie, anémie hémolytique, cytolyse hépatique. La sérologie peut étayer le diagnostic.

Lien Permanent pour cet article : https://ffmvt.org/les-mvt/les-co-infections/