Communiqué de la FFMVT sur la création d'une ANMVT

Communiqué de la FFMVT Communiqué de la FFMVT sur la création d'une ANMVT - pdf

Lire la suite...

Courrier de réponse de la DGS en réponse aux recommandations de la HAS

 - Réponse de la DGS en réponse aux recommandations de la HAS.pdf  - Comité de pilotage du plan de lutte contre les maladies vectorielles à tiques.pdf    

Lire la suite...

PROJET CLIP LYME

Le collectif LYME Alarme, s'est crée en 2018, autour de Karelle ARDAILLOU, malade chronique de Lyme et fan de concerts de rock. Elle a réussi à sensibiliser des artistes à sa cause et ensemble, ils ont créé ce cercle d'échanges artistiques autour de la maladie. Voici un premier clip initié par la rockeuse rurale Delphine AUDEVARD et ses collègues Sylvain SENTENACH, Pam E. HUTE et Eloïse LORMAND; En achetant ce titre, vous participez à la recherche contre la borréliose de Lyme (fonds de dotation de la Fédération Française contre les Maladies Vectorielles à Tiques). Merci pour votre participation à ...

Lire la suite...

Tribune : Refuser d'agir contre la maladie de Lyme n'est pas un choix acceptable

Un groupe de travail du Ministère de la santé américain sur la maladie de Lyme, vient de remettre son rapport au Congrès. Ses conclusions convergent avec les recommandations publiées en France cette année par la Haute autorité de santé (HAS) et contredisent les prises de position de l’Académie de Médecine et une partie de la communauté médicale française dont Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF). Lire l'article sur www.sciencesetavenir.fr

Lire la suite...

Communiqué de presse de la FFMVT

Communiqué de presse de la FFMVT   Le Ministère de la Santé des USA (U.S. Department of Health and Human Services) vient de rendre public (novembre 2018) le rapport d'un groupe de travail sur la maladie de Lyme, rapport qui va être soumis au Congrès. La FFMVT est heureuse de constater que la teneur de ce rapport (développé en annexe) est absolument en accord avec les conclusions rendues publiques en juin 2018 par la HAS (Haute Autorité de Santé) en France, sur la base d'un rapport rendu par un groupe de travail ...

Lire la suite...

Un spécialiste américain décrypte la controverse à l'Institut Pasteur

Par Olivier Hertel le 03.10.2018 à 10h44 L'Institut Pasteur a invité le 26 septembre 2018 le Pr Ying Zhang, spécialiste américain de la maladie de Lyme. Cette conférence en comité restreint abordait tous les sujets qui sont à l'origine de la polémique sur cette maladie (dépistage, traitement, maladie chronique etc...). Entretien avec le Pr Zhang.   L'article complet sur https://www.sciencesetavenir.fr/sante/maladie-de-lyme-l-interview-du-pr-ying-zhang_128163

Lire la suite...

Journée scientifique du 29 septembre à Montpellier

Bonjour, Nous vous avons le plaisir de vous inviter à participer à la journée scientifique jointe à l’Assemblée Générale annuelle de la Fédération Française contre les Maladies Vectorielles à Tiques qui se tiendra le dimanche 30 septembre 2018. La journée scientifique se déroulera le samedi 29 septembre au Salon du Belvédère – Le Corum - Esplanade Charles de Gaulle 34000 Montpellier. Pour assister à la journée scientifique vous devez être adhérent de la FFMVT, et en faire la demande pour ceux qui ne l’ont déjà faite (nous sommes malheureusement limités en nombre ...

Lire la suite...

↑ Revenir à LES MVT

Les recommandations américaines sur la prise en charge de la maladie de Lyme évoluent dans le bon sens !

ILADS

Les guidelines IDSA 2006 du NGC sont supprimées et figurent maintenant dans la catégorie des guidelines retirées (withdrawn).

Vous pouvez accéder à l’information originale :
http://www.guideline.gov/browse/by-organization.aspx?orgid=396


Voici les commentaires du Pr Christian Perronne à ce sujet :

« La reconnaissance de la maladie de Lyme chronique, de la mauvaise qualité des tests diagnostiques et de la nécessité de soigner les malades en dehors des recommandations obsolètes de la Société américaine de maladies infectieuses (IDSA) marque des points tous les jours. Les enquêtes du centre américain de surveillance des maladies (Centers for Diseases Control and Prevention, CDC) montrent qu’à l’heure actuelle les médecins américains, dans leur majorité, ne suivent plus les recommandations de l’IDSA, responsables de la souffrance et même du calvaire de millions de malades, mais suivent celles de l’ILADS. L’ILADS était à l’origine un groupe de médecins de terrain révoltés contre les recommandations simplistes et non basées sur les preuves de l’IDSA. Depuis peu, la reconnaissance officielle de la maladie de Lyme chronique a été marquée par un bond en avant extraordinaire grâce au vote d’une loi au Canada ainsi que dans trois états américains (Virginie, Vermont, New York). Le National Guidelines Clearinghouse (NGC), base de données fédérale US, fournissant des informations sur la prise en charge des maladies pour les professionnels de santé et les compagnies d’assurance a déjà il y a quelques mois mis en ligne sur son site officiel les lignes directrices de l’ILADS pour la prise en charge de la maladie de Lyme et des maladies associées. C’était une première victoire pour les malades et leurs médecins. Aujourd’hui, fait majeur, le NGC a retiré les recommandations de l’IDSA qui essayaient, contre toute réalité scientifique, de faire force de loi depuis des années. Il faut rappeler que le « Consensus français de la SPILF (Société de pathologies infectieuses de langue française) de 2006 sur la maladie de Lyme est quasiment un copié-collé des « recommandations 2006 » de l’IDSA. Cette fois c’est une immense victoire pour l’ILADS dont les recommandations deviennent les seules reconnues sur ce site officiel des USA. Quand en sera-t-il de même en Europe et notamment en France ? Quand les autorités de santé françaises et notamment la Caisse d’Assurance maladie ou le Conseil de l’Ordre des Médecins cesseront-ils de se référer à ce « consensus » non basé sur les preuves ? Il y a urgence. »


Lien Permanent pour cet article : http://ffmvt.org/les-mvt/les-recommandations-americaines-sur-la-prise-en-charge-de-la-maladie-de-lyme-evoluent-dans-le-bon-sens/