Communiqué FFMVT sur le site pour Bransten

Quelques malades interpellent la FFMVT pour demander son positionnement sur les menaces de radiation qui pèsent sur le Dr Marc Bransten. La FFMVT tient à rappeler que son combat pour la reconnaissance de la maladie de Lyme chronique et de ses co-infections et pour le soutien aux malades en grande souffrance partout en France est indéfectible. Les médecins de la FFMVT se sont engagés encore récemment pour soutenir avec force leurs confrères attaqués dans leur exercice professionnel. Alertée par des voies indirectes et non par l'intéressé, la FFMVT a appris les menaces de ...

Lire la suite...

Conférence sur la maladie de Lyme- Le Brethon-14 janvier 2018

Conférence sur la maladie de Lyme- Le Brethon-14 janvier 2018 Plus d'info ... Le président de la FFMVT viendra faire part de ses recherches et analyses sur la maladie de Lyme L' AGORA remercie le président de la FFMVT d'avoir pu se libérer pour animer les deux réunions débats qui auront lieu le 14 janvier prochain. La maladie de lyme est à l'origine de beaucoup de pathologies et n'est pas toujours détectée rapidement. Il a paru important pour l'association d'organiser cette journée d'information. Le docteur Ghozzi travaille avec le docteur Peronne qui est ...

Lire la suite...

Alain Trautmann : La maladie de Lyme pourrait être un nouveau scandale sanitaire en France

      Alain Trautmann, Directeur de recherche CNRS émérite, successivement neurobiologiste (Ecole Normale Supérieure, University College London) puis immunologiste. Médaille d'argent 2010 du CNRS. Travaille sur l'immunothérapie des cancers à l'Institut Cochin (Paris). ©Cyril Frésillon / CNRS Photothèque       A lire sur https://www.sciencesetavenir.fr/sante/alain-trautmann-la-maladie-de-lyme-pourrait-etre-un-nouveau-scandale-sanitaire-en-france_118731            

Lire la suite...

Suite du PNDS

La 6eme réunion du groupe de travail pour l’élaboration du PNDS a eu lieu le 19 octobre 2017, confirmant une bonne avancée des travaux. Deux réunions sont encore prévues, en novembre et décembre pour finaliser le PNDS, qui passera ensuite en phase de validation avant sa mise en application, probablement au printemps 2018. Le PNDS remplacera alors les recommandations du consensus de 2006. Un délai supplémentaire par rapport au calendrier initial s'est avéré nécessaire pour appréhender toute la complexité de la problématique des MVT et établir un dialogue plus constructif entre les ...

Lire la suite...

↑ Revenir à PRÉVENTION

Lors d’une activité en plein air

Les activités de plein air (balade, rando, VTT, chasse, pêche, cueillette de champignons, ou simplement entretien du jardin…) nous amènent à côtoyer de très près les tiques, les périodes propices étant le printemps et l’automne. La prévention est donc essentielle.



Sur le plan personnel lors d’une activité en plein air :

  • Port de vêtements longs de couleur claire, port d’un chapeau
  • Port de bottes, guêtres ou pantalons rentrés dans des chaussettes pour diminuer le risque d’accrochage des tiques sur la peau
  • Rester au milieu des sentiers tracés, éviter les fougères, les herbes hautes, les buissons
  • S’asseoir sur un tissu
  • Au retour, s’examiner attentivement (si possible mutuellement) tout le corps, ainsi que la tête.
  • Examiner soigneusement et régulièrement vos animaux de compagnies qui pourraient être en contact avec les tiques (chiens, chats, lapins…), leur retirer les tiques immédiatement avec un tire-tique. Penser à les traiter avec des répulsifs.

« L’inspection après une exposition éventuelle aux tiques est une étape capitale. Elle permet leur ablation, rapidement après leur attachement, réduisant ainsi le risque de transmission des bactéries. On s’appliquera à rechercher la tique sur tout le corps en insistant sur les zones de plis, la tête, derrière les oreilles et le cou en particulier chez les enfants. Une fois découverte, la tique doit être retirée le plus tôt possible. Il faut proscrire l’application préalable de tout produit » (Mieux connaître la borréliose de Lyme pour mieux la prévenir, rapport du HCSP, janvier 2010).

Pour toute activité à risque :

Il existe des répulsifs à vaporiser sur les vêtements ou en application cutanée (pour adultes). On peut également utiliser les répulsifs par trempage.

Un petit kit de secours peut vous faire gagner beaucoup de temps (en vente libre en pharmacie ou parapharmacie) : un tire-tique vous aidera à retirer la tique, sans application préalable de produit.

Lien Permanent pour cet article : http://ffmvt.org/prevention/lors-dune-activite-en-plein-air/