La Dépêche Lannemezan

Le docteur Raouf Ghozzi, président de la Fédération française contre les maladies vectorielles à tiques (FFMVT), dont la maladie de Lyme, a reçu dernièrement un chèque de 4.850 € de Didier Cubertafont, un professionnel de la forêt. Le docteur Ghozzi est chef de service de médecine interne au centre médico-chirurgical des Hôpitaux de Lannemezan. C'est à ce titre qu'il a reçu le don des travailleurs forestiers en présence de M. Van Meer, atteint de la maladie de Lyme, dans le cadre de son travail, et actuellement soigné dans le service lannemezanais. Ce ...

Lire la suite...

Mai 2017- le magazine Sciences et Avenir -

Dans son numéro de Mai 2017, le magazine Sciences et Avenir a publié deux articles, l’un sur papier, le second sur internet, mettant en avant les dérives thérapeutiques possibles et réelles que peuvent rencontrer face à leurs souffrances, les malades en errance diagnostique, dans le cadre de la maladie de Lyme et des maladies vectorielles à tiques. Après la consultation d'experts scientifiques reconnus dans le domaine, l'enquête journalistique conclut à une insuffisance scientifique démontrée de l’appareil à micro-courants Vital Harmony de la société Electrophotonique Ingénierie. Le docteur Ghozzi et le professeur ...

Lire la suite...

Le livre du Pr. Perronne vient de paraitre

Perronne Christian   La Vérité sur la maladie de Lyme   Le professeur Perronne, médecin et chercheur de renom, le premier à avoir sensibilisé les pouvoirs publics, raconte dans ce livre de manière claire et précise tout ce qu’on sait aujourd’hui de cette maladie et comment la guérir. Il répond également aux multiples interrogations de ceux, de plus en plus nombreux, qui sont concernés par cette affection. Ce livre nous aide aussi à mieux comprendre et à savoir soigner cet ensemble de maladies mal connues dues à des infections cachées, comme la maladie de Lyme. La ...

Lire la suite...

1er comité de pilotage du PNDS Lyme du 19 janvier 2017

Le premier comité de pilotage du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques s’est tenu le 19 janvier 2017 au ministère des Affaires sociales et de la Santé, présidé par le Directeur général de la Santé et en présence des agences sanitaires concernées, de la Haute autorité de santé (HAS), de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), de la FFMVT et des associations. La FFMVT était représentée par : * son Président le Dr Raouf Ghozzi, Chef de service médecine interne, hôpital de ...

Lire la suite...

Maladie de Lyme | Le cri d'alarme de 100 médecins: Il y a urgence

l'OBS - 12 juillet 2016 Transmise par les tiques, la maladie de Lyme provoque d'intenses douleurs pouvant aller jusqu'à la paralysie et la démence. En pleine expansion, elle n'est pourtant pas reconnue en France. Dans "l'Obs", plus de 100 médecins lancent un appel d'urgence au gouvernement. Ils lancent l’alerte. De plus en plus souvent, ces médecins sont confrontés à des malades qui errent des années d’hôpital en hôpital. Paralysés, souffrant de douleurs musculaires et articulaires, on leur a diagnostiqué à tort un Alzheimer, une sclérose en plaques ou une spondylartrite. Ils sont ...

Lire la suite...

«

»

Fév 20 2016

Les recommandations américaines sur la prise en charge de la maladie de Lyme évoluent dans le bon sens !

Les guidelines IDSA 2006 du NGC sont supprimées et figurent maintenant dans la catégorie des guidelines retirées (withdrawn).

Vous pouvez accéder à l’information originale :
http://www.guideline.gov/browse/by-organization.aspx?orgid=396


Voici les commentaires du Pr Christian Perronne à ce sujet :

« La reconnaissance de la maladie de Lyme chronique, de la mauvaise qualité des tests diagnostiques et de la nécessité de soigner les malades en dehors des recommandations obsolètes de la Société américaine de maladies infectieuses (IDSA) marque des points tous les jours. Les enquêtes du centre américain de surveillance des maladies (Centers for Diseases Control and Prevention, CDC) montrent qu’à l’heure actuelle les médecins américains, dans leur majorité, ne suivent plus les recommandations de l’IDSA, responsables de la souffrance et même du calvaire de millions de malades, mais suivent celles de l’ILADS. L’ILADS était à l’origine un groupe de médecins de terrain révoltés contre les recommandations simplistes et non basées sur les preuves de l’IDSA. Depuis peu, la reconnaissance officielle de la maladie de Lyme chronique a été marquée par un bond en avant extraordinaire grâce au vote d’une loi au Canada ainsi que dans trois états américains (Virginie, Vermont, New York). Le National Guidelines Clearinghouse (NGC), base de données fédérale US, fournissant des informations sur la prise en charge des maladies pour les professionnels de santé et les compagnies d’assurance a déjà il y a quelques mois mis en ligne sur son site officiel les lignes directrices de l’ILADS pour la prise en charge de la maladie de Lyme et des maladies associées. C’était une première victoire pour les malades et leurs médecins. Aujourd’hui, fait majeur, le NGC a retiré les recommandations de l’IDSA qui essayaient, contre toute réalité scientifique, de faire force de loi depuis des années. Il faut rappeler que le « Consensus français de la SPILF (Société de pathologies infectieuses de langue française) de 2006 sur la maladie de Lyme est quasiment un copié-collé des « recommandations 2006 » de l’IDSA. Cette fois c’est une immense victoire pour l’ILADS dont les recommandations deviennent les seules reconnues sur ce site officiel des USA. Quand en sera-t-il de même en Europe et notamment en France ? Quand les autorités de santé françaises et notamment la Caisse d’Assurance maladie ou le Conseil de l’Ordre des Médecins cesseront-ils de se référer à ce « consensus » non basé sur les preuves ? Il y a urgence. »


Lien Permanent pour cet article : http://ffmvt.org/les-recommandations-americaines-sur-la-prise-en-charge-de-la-maladie-de-lyme-evoluent-dans-le-bon-sens/