La Dépêche Lannemezan

Le docteur Raouf Ghozzi, président de la Fédération française contre les maladies vectorielles à tiques (FFMVT), dont la maladie de Lyme, a reçu dernièrement un chèque de 4.850 € de Didier Cubertafont, un professionnel de la forêt. Le docteur Ghozzi est chef de service de médecine interne au centre médico-chirurgical des Hôpitaux de Lannemezan. C'est à ce titre qu'il a reçu le don des travailleurs forestiers en présence de M. Van Meer, atteint de la maladie de Lyme, dans le cadre de son travail, et actuellement soigné dans le service lannemezanais. Ce ...

Lire la suite...

Mai 2017- le magazine Sciences et Avenir -

Dans son numéro de Mai 2017, le magazine Sciences et Avenir a publié deux articles, l’un sur papier, le second sur internet, mettant en avant les dérives thérapeutiques possibles et réelles que peuvent rencontrer face à leurs souffrances, les malades en errance diagnostique, dans le cadre de la maladie de Lyme et des maladies vectorielles à tiques. Après la consultation d'experts scientifiques reconnus dans le domaine, l'enquête journalistique conclut à une insuffisance scientifique démontrée de l’appareil à micro-courants Vital Harmony de la société Electrophotonique Ingénierie. Le docteur Ghozzi et le professeur ...

Lire la suite...

Le livre du Pr. Perronne vient de paraitre

Perronne Christian   La Vérité sur la maladie de Lyme   Le professeur Perronne, médecin et chercheur de renom, le premier à avoir sensibilisé les pouvoirs publics, raconte dans ce livre de manière claire et précise tout ce qu’on sait aujourd’hui de cette maladie et comment la guérir. Il répond également aux multiples interrogations de ceux, de plus en plus nombreux, qui sont concernés par cette affection. Ce livre nous aide aussi à mieux comprendre et à savoir soigner cet ensemble de maladies mal connues dues à des infections cachées, comme la maladie de Lyme. La ...

Lire la suite...

1er comité de pilotage du PNDS Lyme du 19 janvier 2017

Le premier comité de pilotage du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques s’est tenu le 19 janvier 2017 au ministère des Affaires sociales et de la Santé, présidé par le Directeur général de la Santé et en présence des agences sanitaires concernées, de la Haute autorité de santé (HAS), de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), de la FFMVT et des associations. La FFMVT était représentée par : * son Président le Dr Raouf Ghozzi, Chef de service médecine interne, hôpital de ...

Lire la suite...

Maladie de Lyme | Le cri d'alarme de 100 médecins: Il y a urgence

l'OBS - 12 juillet 2016 Transmise par les tiques, la maladie de Lyme provoque d'intenses douleurs pouvant aller jusqu'à la paralysie et la démence. En pleine expansion, elle n'est pourtant pas reconnue en France. Dans "l'Obs", plus de 100 médecins lancent un appel d'urgence au gouvernement. Ils lancent l’alerte. De plus en plus souvent, ces médecins sont confrontés à des malades qui errent des années d’hôpital en hôpital. Paralysés, souffrant de douleurs musculaires et articulaires, on leur a diagnostiqué à tort un Alzheimer, une sclérose en plaques ou une spondylartrite. Ils sont ...

Lire la suite...

↑ Revenir à LES MVT

Les co-infections

CO-INFECTIONS

Outre la Borrelia, d’autres agents pathogènes peuvent être transmis par la morsure de tique, compliquant le tableau clinique et la prise en charge thérapeutique. Il s’agit en particulier d’Anaplasma, d’Ehrlichia, Rickettsia, Coxiella (fièvre Q), Babesia, Bartonella, Francisella Tularensis, virus de l’encéphalite à tiques, et d’autres agents pathogènes encore non identifiés, d’où l’appellation de Maladies Vectorielles à Tiques (MVT).

L’Ehrlichiose et l’Anaplasmose se manifestent de façon aigüe, après une période d’incubation de 7 à 21 jours, par un syndrome grippal, céphalées, myalgies, arthralgies. La biologie retrouve une leuconeutropénie, une thrombopénie, parfois une anémie, et une cytolyse hépatique. Le diagnostic se fait par frottis sanguin (qui peut retrouver la présence de morula). La sérologie est un peu plus tardive.

Les Rickettsioses peut donner fièvre, céphalées, myalgies, nausées, pétéchies sur les paumes des mains et la plante des pieds. La biologie peut retrouver une lymphopénie, thrombopénie, cytolyse hépatique.

La fièvre Q (Coxiella) se transmet aussi par la consommation de lait cru (comme la brucellose dont la forme chronique peut donner aussi une atteinte cardiaque ou neurologique). Elle peut se manifester par de la fièvre, des céphalées, des myalgies, une hépatite, une myélite, une méningo-encéphalite, une pneumonie voire une endocardite au stade chronique. Le diagnostic se fait par une sérologie en précisant la détection des deux phases d’anticorps.

La Bartonellose peut donner fièvre, céphalées, lymphadénopathies chroniques (surtout au niveau de la tête, du cou et des bras), phlébites, emboles septiques, endocardites, atteintes oculaires, rétinopathie, occlusion d’une branche de l’artère centrale de la rétine, radiculite, myélite. On peut trouver une anémie, une hyperleucocytose avec syndrome inflammatoire. Les sérologies actuelles ne sont pas fiables. On attend le développement de la PCR.

La Babésiose peut donner fièvre, frissons, sueurs, céphalées, myalgies, toux inexpliquée, dyspnée. On peut retrouver une leucopénie, thrombopénie, anémie hémolytique, cytolyse hépatique. La sérologie peut étayer le diagnostic.

Lien Permanent pour cet article : http://ffmvt.org/les-mvt/les-co-infections/