La Lettre de la FFMVT N°1 16.08.19

Télechargement : La Lettre de la FFMVT N°1 16.08.19  

Lire la suite...

Communiqué de presse de la FFMVT

Non informée, la FFMVT a pris connaissance a postériori du contenu de la plainte déposée par France Lyme jeudi 1er aout 2019 contre la SPILF et son président, et précise qu'elle ne s'associe pas à la démarche.   Le C.A. de la FFMVT, le 4 août 2019.

Lire la suite...

Colère des malades jusqu’au cœur du Plan Lyme

Colère des malades jusqu’au cœur du Plan Lyme 4 juillet 2019 Tandis que la situation s’aggrave sur le terrain, avec une augmentation significative du nombre de cas de maladie de Lyme diagnostiqués en France (68 530 nouveaux cas en 2018 selon les données officielles du Réseau Sentinelles), la Fédération Française contre les maladies vectorielles à tiques (FFMVT) et les associations membres constatent une stagnation du Plan Lyme et expriment leur vive déception. Lors de la réunion du Comité de pilotage du Plan Lyme du 3 juillet, elles ont pris connaissance du choix des 5 ...

Lire la suite...

Plan Lyme communiqué FFMVT du 22 juin 2019

En dépit du rapport du HCSP de 2014, des recommandations de la HAS de 2018, et de l'urgence de la situation, on ne peut que constater la quasi-inexistence des budgets alloués à la recherche en 2019. La recherche apparaît comme l’unique moyen de mettre fin à cette controverse dont les malades sont les premières victimes. Nous demandons aux députés et sénateurs de prendre toute la mesure de cette problématique de santé publique et de permettre, par leur action, que des budgets suffisants soient alloués dans les meilleurs délais à la recherche ...

Lire la suite...

Le rapport sénatorial sur la maladie de Lyme

Le rapport sénatorial sur la maladie de Lyme a été rendu public le 27 mai 2019. Il fait suite à la dizaine d'heures d'auditions de nombreux experts par une commission sénatoriale, en mars-avril 2019. La version intégrale, avec le contenu des interventions se trouve ici. La synthèse préalable, rédigée par Elisabeth Loiseau, sénatrice de la Mayenne, est remarquable. Elle rejoint largement les conclusions tirées de ces auditions par la FFMVT le 12 avril 2019. Les principales conclusions de cette synthèse (ci-jointe), sont les suivantes. Elles s'adressent aux pouvoirs publics, en particulier ...

Lire la suite...

↑ Revenir à LES MVT

Les co-infections

CO-INFECTIONS

Outre la Borrelia, d’autres agents pathogènes peuvent être transmis par la morsure de tique, compliquant le tableau clinique et la prise en charge thérapeutique. Il s’agit en particulier d’Anaplasma, d’Ehrlichia, Rickettsia, Coxiella (fièvre Q), Babesia, Bartonella, Francisella Tularensis, virus de l’encéphalite à tiques, et d’autres agents pathogènes encore non identifiés, d’où l’appellation de Maladies Vectorielles à Tiques (MVT).

L’Ehrlichiose et l’Anaplasmose se manifestent de façon aigüe, après une période d’incubation de 7 à 21 jours, par un syndrome grippal, céphalées, myalgies, arthralgies. La biologie retrouve une leuconeutropénie, une thrombopénie, parfois une anémie, et une cytolyse hépatique. Le diagnostic se fait par frottis sanguin (qui peut retrouver la présence de morula). La sérologie est un peu plus tardive.

Les Rickettsioses peut donner fièvre, céphalées, myalgies, nausées, pétéchies sur les paumes des mains et la plante des pieds. La biologie peut retrouver une lymphopénie, thrombopénie, cytolyse hépatique.

La fièvre Q (Coxiella) se transmet aussi par la consommation de lait cru (comme la brucellose dont la forme chronique peut donner aussi une atteinte cardiaque ou neurologique). Elle peut se manifester par de la fièvre, des céphalées, des myalgies, une hépatite, une myélite, une méningo-encéphalite, une pneumonie voire une endocardite au stade chronique. Le diagnostic se fait par une sérologie en précisant la détection des deux phases d’anticorps.

La Bartonellose peut donner fièvre, céphalées, lymphadénopathies chroniques (surtout au niveau de la tête, du cou et des bras), phlébites, emboles septiques, endocardites, atteintes oculaires, rétinopathie, occlusion d’une branche de l’artère centrale de la rétine, radiculite, myélite. On peut trouver une anémie, une hyperleucocytose avec syndrome inflammatoire. Les sérologies actuelles ne sont pas fiables. On attend le développement de la PCR.

La Babésiose peut donner fièvre, frissons, sueurs, céphalées, myalgies, toux inexpliquée, dyspnée. On peut retrouver une leucopénie, thrombopénie, anémie hémolytique, cytolyse hépatique. La sérologie peut étayer le diagnostic.

Lien Permanent pour cet article : http://ffmvt.org/les-mvt/les-co-infections/