Le livre du Pr. Perronne vient de paraitre

Perronne Christian   La Vérité sur la maladie de Lyme   Le professeur Perronne, médecin et chercheur de renom, le premier à avoir sensibilisé les pouvoirs publics, raconte dans ce livre de manière claire et précise tout ce qu’on sait aujourd’hui de cette maladie et comment la guérir. Il répond également aux multiples interrogations de ceux, de plus en plus nombreux, qui sont concernés par cette affection. Ce livre nous aide aussi à mieux comprendre et à savoir soigner cet ensemble de maladies mal connues dues à des infections cachées, comme la maladie de Lyme. La ...

Lire la suite...

1er comité de pilotage du PNDS Lyme du 19 janvier 2017

Le premier comité de pilotage du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques s’est tenu le 19 janvier 2017 au ministère des Affaires sociales et de la Santé, présidé par le Directeur général de la Santé et en présence des agences sanitaires concernées, de la Haute autorité de santé (HAS), de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), de la FFMVT et des associations. La FFMVT était représentée par : * son Président le Dr Raouf Ghozzi, Chef de service médecine interne, hôpital de ...

Lire la suite...

Congrès ILADS à Paris: INSCRIPTIONS OUVERTES

ILADS vous invite à vous joindre à nous pour notre 7ème Conférence Européenne, le vendredi 19 mai et le samedi 20 mai 2017. L'évènement aura lieu à l'Hôtel Paris Marriott Opera Ambassador. Les participants auront accès à la traduction simultanée Cette conférence s'adresse aux professionnels de la santé qui s’intéressent au diagnostic et au traitement appropriés des maladies transmises par les tiques. Les personnes inscrites seront également informées des protocoles de recherche et de traitement plus avancés dans le domaine des maladies transmises par les tiques. Une traduction simultanée vers le français sera disponible. Pour plus de détails sur notre ...

Lire la suite...

Maladie de Lyme | Le cri d'alarme de 100 médecins: Il y a urgence

l'OBS - 12 juillet 2016 Transmise par les tiques, la maladie de Lyme provoque d'intenses douleurs pouvant aller jusqu'à la paralysie et la démence. En pleine expansion, elle n'est pourtant pas reconnue en France. Dans "l'Obs", plus de 100 médecins lancent un appel d'urgence au gouvernement. Ils lancent l’alerte. De plus en plus souvent, ces médecins sont confrontés à des malades qui errent des années d’hôpital en hôpital. Paralysés, souffrant de douleurs musculaires et articulaires, on leur a diagnostiqué à tort un Alzheimer, une sclérose en plaques ou une spondylartrite. Ils sont ...

Lire la suite...

Les malades de Lyme de toutes les Associations s’unissent dans le combat

 Les malades de Lyme de toutes les Associations s’unissent dans le combat. Position et priorités de la Fédération Française contre les Maladies Vectorielles à Tiques (F.F.M.V.T) Plainte en justice A l’occasion de la journée mondiale pour la reconnaissance de la maladie de Lyme (Lyme Protest) du 28 mai 2016, un groupe de malades s’est constitué pour mener une procédure judiciaire au sein de Lyme Action. Les membres de ce groupe ont appelé les membres des diverses associations de soutien aux malades qui le souhaiteraient à les rejoindre dans cette action. La Fédération Française contre les ...

Lire la suite...

↑ Revenir à LES MVT

La sérologie

LA SÉROLOGIE

En France, les recommandations sont basées sur les avis de l’Infectious Diseases Society of America (IDSA) et l’European Concerted Action on Lyme Borreliosis (EUCALB).

1/ En cas de suspicion de maladie de Lyme, on réalise un test Elisa. Si le test Elisa est négatif, ces recommandations affirment que l’on peut éliminer le diagnostic de maladie de Lyme et il n’y a pas lieu de réaliser un Western Blot qui est le test de confirmation.

Il y a une grande variabilité des tests, et sur la trentaine de test Elisa disponibles sur le marché, une grande partie ne serait pas fiable (voir en bibliographie les publications du Dr Assous et du Pr Perronne). Il existe en effet sur le marché différents types de test Elisa avec trois générations de test qui utilisent, soit des Antigènes totaux de lysat bactériens de la souche B31, soit des Antigènes extraits de lysats bactériens mais purifiés, soit des Antigènes recombinants. Les réactifs les plus performants seraient ceux qui détectent séparément les IgG et les IgM au moyen d’Ag recombinants. Selon le test utilisé, la sensibilité est donc très différente. Et comme ces différentes générations de réactifs sont encore toutes sur le marché, ceci conduit à une grande hétérogénéité des tests et donc des résultats rendus par les différents laboratoires.

2/ Si le test Elisa est positif, on complète l’analyse par un Western Blot IgM et IgG. Un Western Blot détecte théoriquement des anticorps précoces de type IgM et des anticorps plus tardifs de type IgG, avec des protéines de différents poids moléculaires.

On peut avoir une maladie de Lyme avec Western Blot négatif du fait de son manque de sensibilité vis-à-vis de certaines souches de Borrelia (voir l’article du Pr Perronne en bibliographie). Et inversement, on peut présenter un Western Blot positif tout en étant asymptomatique.

L’International Lyme and Associated Diseases Society (ILADS) considère que les sérologies ne sont pas fiables. Un Western Blot peut être positif alors que l’Elisa est négatif.

Dans le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique, on peut lire que « la valeur souhaitée de la spécificité des tests est de 90 % pour les tests de première intention (ELISA) et de 95 % pour les tests de confirmation (WB), assortie à chaque fois de la marge d’erreur prédéfinie de façon à tendre à une valeur prédictive négative (VPN) de 100 % (recommandations CNR-EUCALB). Un état des lieux effectué à partir des notices des réactifs borréliose de Lyme mis sur le marché en France fait apparaître que le nombre de réactifs satisfaisant aux recommandations mentionnées en termes de sensibilité et de spécificité est de 13/33 pour les réactifs de dépistage et de 9/13 pour les réactifs de confirmation». Toujours selon ce rapport, il est donc important que des avancées soient réalisées en matière de diagnostic biologique (analyse de la diversité génétique des souches de Borrelia), avec le développement de nouveaux tests plus sensibles et plus fiables, et surtout de la PCR.

La fiabilité des tests est un enjeu primordial afin d’éviter de tomber dans deux écueils opposés, d’un côté passer à côté d’une authentique maladie de Lyme à sérologie faussement négative, et de l’autre, prescrire à tort de longues antibiothérapies. Il est indispensable que la recherche évolue, mette à disposition des médecins des tests biologiques fiables, tant pour la maladie de Lyme que pour les co-infections (sérologies Babésia, Coxiella, Bartonella…), et améliore la sensibilité des PCR.

Lien Permanent pour cet article : http://ffmvt.org/les-mvt/la-serologie/