Communiqué FFMVT sur le site pour Bransten

Quelques malades interpellent la FFMVT pour demander son positionnement sur les menaces de radiation qui pèsent sur le Dr Marc Bransten. La FFMVT tient à rappeler que son combat pour la reconnaissance de la maladie de Lyme chronique et de ses co-infections et pour le soutien aux malades en grande souffrance partout en France est indéfectible. Les médecins de la FFMVT se sont engagés encore récemment pour soutenir avec force leurs confrères attaqués dans leur exercice professionnel. Alertée par des voies indirectes et non par l'intéressé, la FFMVT a appris les menaces de ...

Lire la suite...

Conférence sur la maladie de Lyme- Le Brethon-14 janvier 2018

Conférence sur la maladie de Lyme- Le Brethon-14 janvier 2018 Plus d'info ... Le président de la FFMVT viendra faire part de ses recherches et analyses sur la maladie de Lyme L' AGORA remercie le président de la FFMVT d'avoir pu se libérer pour animer les deux réunions débats qui auront lieu le 14 janvier prochain. La maladie de lyme est à l'origine de beaucoup de pathologies et n'est pas toujours détectée rapidement. Il a paru important pour l'association d'organiser cette journée d'information. Le docteur Ghozzi travaille avec le docteur Peronne qui est ...

Lire la suite...

Alain Trautmann : La maladie de Lyme pourrait être un nouveau scandale sanitaire en France

      Alain Trautmann, Directeur de recherche CNRS émérite, successivement neurobiologiste (Ecole Normale Supérieure, University College London) puis immunologiste. Médaille d'argent 2010 du CNRS. Travaille sur l'immunothérapie des cancers à l'Institut Cochin (Paris). ©Cyril Frésillon / CNRS Photothèque       A lire sur https://www.sciencesetavenir.fr/sante/alain-trautmann-la-maladie-de-lyme-pourrait-etre-un-nouveau-scandale-sanitaire-en-france_118731            

Lire la suite...

Suite du PNDS

La 6eme réunion du groupe de travail pour l’élaboration du PNDS a eu lieu le 19 octobre 2017, confirmant une bonne avancée des travaux. Deux réunions sont encore prévues, en novembre et décembre pour finaliser le PNDS, qui passera ensuite en phase de validation avant sa mise en application, probablement au printemps 2018. Le PNDS remplacera alors les recommandations du consensus de 2006. Un délai supplémentaire par rapport au calendrier initial s'est avéré nécessaire pour appréhender toute la complexité de la problématique des MVT et établir un dialogue plus constructif entre les ...

Lire la suite...

«

»

Sep 22 2016

Face à la Maladie de Lyme, l’Académie de médecine se mobilise

Paris Match ||Mis à jour le

La tique, principal propagateur de la maladie de Lyme. SIPA/AP Photo/Victoria Arocho

La tique, principal propagateur de la maladie de Lyme. SIPA/AP Photo/Victoria Arocho

Face au nombre croissant de victimes de la maladie de Lyme inoculée par la tique, médecins et biologistes se sont réunis le 20 septembre 2016 lors d’une séance exceptionnelle à l’Académie de médecine de Paris. Les recommandations de 2006, posées lors de 16ème conférence de consensus sur la borreliose de Lyme vont être remises à jour.

« L’Académie de médecine veut oeuvrer avec les autres institutions françaises pour actualiser les données, les diffuser afin d’améliorer la prise en charge des malades et devenir un lieu de proposition pour les décideurs politiques», explique le professeur Patrick Choutet. (Lire aussi : Maladie de Lyme: le tueur masqué 1/2 et Maladie de Lyme: le tueur masqué 2/2)

L’Académie se penche donc au chevet de milliers de malades souvent en errance médicale depuis parfois des dizaines d’années. Depuis aujourd’hui, ces victimes des tiques pourront être davantage écoutées et leurs symptômes mieux reconnus. Encore faut-il que les tenants d’une vision classique et ceux d’une vision moins orthodoxe s’entendent, afin de ne pas aggraver ce grave problème de santé publique.

La difficulté de poser le bon diagnostic de la borrelia de Lyme demeure

Muriel Vayssier-Taussat, directrice de recherche sur les tiques à l’école vétérinaire de Maison Alfort, précise que la densité des tiques a augmenté « car il y a davantage d’animaux sauvages dans des surfaces forestières plus grandes et des hivers moins froids ce qui favorise la survie des larves et des tiques.»

La difficulté de poser le bon diagnostic de la borrelia de Lyme demeure. Les tests français réalisés sur l’homme ne sont pas encore fiables : « La sérologie, complexe, non complètement standardisée, est imparfaite et justifie recherches et améliorations », ajoute le Pr François Bricaire, infectiologue.

Pour sortir du flou dans lequel médecins et patients se meuvent, la recherche doit avancer vite. S’appuyer sur des preuves scientifiques permettra en effet aux médecins de donner aux patients le traitement ad hoc. Pour le moment, des antibiotiques à spectre large sur une période plus ou moins longue permettent dans 80% des cas, de redonner aux malades un confort de vie, selon le Pr Perronne, chef du service infectiologie au Chu de Garches.

Attention ! Aucun vaccin n’existe encore. Se refaire piquer par une tique peut entrainer une recontamination. Alors, en forêt, munissez-vous d’un tire-tique et de pantalons longs.

http://www.parismatch.com/Actu/Sante/Face-a-la-Maladie-de-Lyme-l-Academie-de-medecine-se-mobilise-1073575#

Lien Permanent pour cet article : http://ffmvt.org/face-a-la-maladie-de-lyme-lacademie-de-medecine-se-mobilise/